Vous êtes ici

Élèves chercheurs !

Actualité scientifique
Podcast
Qu'est-ce qu'une bonne pomme ?

La 8ème édition du passeport recherche s’est achevée le mardi 20 mai avec la restitution des travaux. Une manifestation qui s’inscrit dans la durée.

Parmi les manifestations de médiation scientifique, “Le passeport recherche” tient une place un peu à part. D’abord, il ne s’agit pas d’un concours. Il n’y a pas de prix à gagner ou de place à prendre sur un podium. L’esprit n’est donc pas à la compétition, ou même à une certaine forme d’excellence. L’idée du passeport est toute autre : il s’agit pour une classe de créer un lien tout au long de l’année avec un scientifique et son objet de recherche. Les travaux s’étalent donc sur toute l’année scolaire avec un investissement assez important des enseignants qui accompagnent les classes dans cette aventure. “L’objectif, c’est la découverte du monde de la recherche, confirme Hélène Pillet, coordinatrice au niveau régional de la manifestation dans le cadre de la structure fédérative de recherche François Bonamy. Mais les lycéens doivent aussi produire un support de communication qui est le résultat de cette année passée avec les chercheurs.”

Restitution

La 8ème édition de la manifestation s’est terminée mardi 20 mai avec la restitution des expériences à la faculté de médecine de Nantes. Près de 450 élèves, soit 16 classes, principalement de seconde et de première, étaient présents. La journée s’est organisée en deux temps : le matin, chaque classe présentait ses travaux aux autres lycéens. Temps de présentation : un quart d’heure. L’après-midi, un forum des sciences était organisé. Chaque classe avait son stand pour présenter aux autres ses travaux de l’année plus en profondeur. Un moment idéal pour partager ses impressions. Ainsi Clémence, qui a travaillé sur les rejets de greffes : “Je ne m’imaginais pas le laboratoire comme ça. C’est un travail en groupe. Et il n’y a pas que des scientifiques qui cherchent. On trouve aussi des informaticiens, des techniciens.” D’autres ont travaillé sur le lien entre nucléaire et santé. Le regard de Quentin a “changé”, le domaine étant pour lui auparavant plutôt associé aux centrales et aux armes.

Mobilisation

Certains ont pu apprendre à produire leur propre émission de radio après avoir bûché sur la psychoacoustique. Tout comme cette classe qui a plongé pour enquêter sur la pollution chimique des océans et dont l’émission sera diffusée le 28 mai dans le cadre du “Labo des savoirs” sur la radio Prun’. Idem pour les élèves ayant travaillé à l’Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS) : ils ont produit une vidéo sur le thème : “Comment obtenir une bonne pomme ?

Vidéo réalisée par les élèves du Lycée Europe de Cholet (49) et leur professeur Emmanuel Derouet.

La préparation de ces travaux demande beaucoup de temps et une vraie mobilisation de la part des enseignants. “Nous avons eu le cas cette année d’une enseignante qui n’a pas réussi à emmener le projet au bout, explique Hélène Pillet. Souvent, les enseignants constituent des tandems. Cela peut être entre matières scientifiques, mais pas forcément. Il y a aussi des professeurs de français qui s’associent par exemple. On a déjà eu des poèmes sur la pollution des océans dans ce cadre !

L.Salters

Informations complémentaires

L'opération "Passeport Recherche en Pays de la Loire" invite des jeunes lycéens à se lancer dans une démarche d'investigation et de production autour d'une problématique scientifique issue des laboratoires de recherche de la région. A travers la rencontre de chercheurs et des visites de laboratoire, les objectifs sont de permettre aux lycéens une découverte de l'activité de la recherche et de ses métiers, d'éveiller leur esprit critique sur les enjeux scientifiques et techniques et de leur donner l'occasion de transmettre leurs apprentissages avec la création d'un support de communication.

Consultez les travaux et les expériences menées par les élèves à travers leurs sites internet, leurs expositions, leurs émissions de radio, leurs vidéos ou leurs journaux.

Ajouter un commentaire