Vous êtes ici

UN e-SEA : enseigner les sciences de la mer partout dans le monde

Former à distance des étudiants et des professionnels du monde entier aux métiers de la mer : c’est l’ambition d’UN e-SEA. Cette université numérique des sciences de la mer portée par l’Université de Nantes est la première du genre. En cours de déploiement, son offre comprend une dizaine de formations diplômantes de niveau master et des cours « à la carte ».

Son slogan : « Le monde maritime à portée de main ». UN e-SEA entend en effet proposer au plus grand nombre de suivre les masters en sciences de la mer de l’Université de Nantes grâce à une plateforme d’enseignement à distance. Les publics concernés ? Aussi bien les étudiants internationaux de niveau licence que les professionnels en activité : ingénieurs, cadres, chargés d’études, juristes, fonctionnaires de l’administration maritime, élus du littoral… « L’objectif est de proposer des formations pragmatiques et interdisciplinaires afin de donner une vision générale des enjeux et des problématiques dans des domaines comme le droit ou la logistique maritime, l'économie de la mer, l’aménagement du littoral, le trafic maritime illicite, etc. explique Noémie Larrouilh, directrice d’UN e-SEA. Cette université répond à un besoin de formation exprimé par des professionnels et des institutionnels, notamment par nos partenaires comme le Centre Trainmar de Dakar ou l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional d’Abidjan. » Depuis la rentrée 2016, 29 personnes dont une dizaine de fonctionnaires africains suivent le master « Droit et sécurité des activités maritimes et océaniques ». Il s’agit du premier master dispensé par l’université numérique mais d’autres sont à venir, huit au total.

« UN e-SEA va contribuer à diffuser l’expertise de notre pool de chercheurs en sciences maritimes »

Comment évaluer les risques côtiers comme l’érosion, la submersion ou la pollution ? Quels matériaux privilégier pour construire une digue ? Quelle réglementation appliquer aux nouveaux usages de la mer comme l’exploitation de parcs éoliens offshore ? Voilà quelques exemples de problématiques auxquelles répondront les masters d’UN e-SEA en croisant des disciplines comme la géographie, le droit, l’histoire, le génie civil, les biotechnologies… « Ils peuvent se faire 100% à distance le temps d’une année mais les étudiants ne sont pas seuls pour autant » précise Noémie Larrouilh. Des visioconférences, des classes virtuelles ou des visites de terrain peuvent en effet être programmées avec des enseignants-chercheurs issus de l'Institut Universitaire de la Mer et du Littoral* ou invités par des partenaires*. « Ce nouvel outil numérique va aussi contribuer à diffuser l’expertise de notre pool de chercheurs en sciences maritimes et de nos partenaires à l’international, notamment en Afrique de l’ouest et en Asie du sud-est » ajoute la directrice. L’offre de formations d’UN e-SEA est construite sur la base de masters déjà dispensés par l’Université de Nantes : « Géographie et aménagement des espaces maritimes », « Travaux publics et maritimes, maintenance », « Evaluation économique du développement durable », etc. Ils ont été transposés en une soixantaine de modules de cours interactifs « et ce n’est que le début ».

Pollution par les hydrocarbures, sauvetage des migrants en mer, politique européenne des pêches, anglais technique du navire, protection de la biodiversité… Autant de sujets couverts par les modules d’enseignement d’UN e-SEA et eux aussi accessibles sur Extradoc, plateforme pédagogique de l’Université de Nantes. Proposés en français, en anglais et parfois en espagnol, ces modules contiennent des vidéos, des textes ou des QCM. Ils peuvent avoir quatre durées différentes, de 5 heures pour « s’approprier une méthode ou un sujet technique précis » à 40 heures pour un apprentissage approfondi. « Les modules composent les masters mais ils sont aussi accessibles "à la carte" et alimenteront à terme des parcours métiers, des formations plus conséquentes qui s’adresseront en particulier à des professionnels dans le cadre d’une VAE par exemple ». Car c’est aussi là une des ambitions d’UN e-SEA : accompagner les entreprises dans leur développement grâce à des formations « faciles d’accès, à moindre coût et adaptées à leur pratiques ». L’ouverture des inscriptions aux premiers modules disponibles aura lieu dans le courant de l’année 2017 « mais des préinscriptions sont possibles dès aujourd’hui ».

Kogito.fr

* IUML, fédération de recherche labellisée par le CNRS

 

Ailleurs sur le web

 

Ajouter un commentaire